Exemple d'utilisation de couverture lestée en séance d'ergothérapie

La couverture lestée de Nicole et Cyrielle

Ou comment le DIY permet d’apporter des solutions concrètes à des besoins thérapeutiques !
Pour la création du mois d’avril, nous vous présentons un projet un peu particulier mené par deux membres piliers de La Konk Créative : une couverture lestée. Alliant couture et ergothérapie, cet objet apporte confort et apaisement à des personnes ayant des besoins spécifiques, en particulier celles présentant un trouble du spectre autistique.
Découvrez dans cet article la genèse de cette collaboration et des conseils pour réaliser une couverture lestée à travers l’interview de Nicole et Cyrielle.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

Nicole : Je suis membre de l’asso, dans ce travail en duo je suis la couturière du projet. J’aime quand on me fait cogiter pour réaliser quelque chose de nouveau que je n’ai jamais fait, j’aime coudre. Ma satisfaction est de savoir que mes productions vont trouver leur place et que leurs utilisateurs vont les apprécier.

Cyrielle : Je suis membre du bureau, également ergothérapeute. Comme le nom de mon métier l’indique (occupational therapist, en anglais), je réalise des soins en lien avec l’activité. L’aspect créatif fait partie intégrante de ma pratique.

Quel est le projet que vous avez réalisé ensemble?

Cyrielle : Une couverture lestée !

Une couverture lestée, qu’est-ce que c’est au juste ?

Nicole : Je n’avais jamais entendu parler de couverture dite « pondérée » ou « lestée » avant qu’une jeune adulte de ma famille ne me sollicite pour lui en réaliser une. Elle avait souvent lu sur des sites anglo-saxons consacrés aux troubles autistiques que l’utilisation de ces « weighted blankets » chez certaines personnes présentant comme elle de l’anxiété ou des troubles autistiques, pouvait apporter un réel soulagement.
J’ai donc confectionné cette première couverture lestée qui mesurait 140x180cm et pesait environ 8kg réparties dans 374 alvéoles.

Cyrielle : Il s’agit d’une aide-technique pour répondre aux troubles de la modulation sensorielle. L’intégration neurosensorielle est la capacité à percevoir les informations provenant du corps et de l’environnement et réagir de manière adaptée. Les personnes ayant un trouble du spectre autistique présentent pour la moitié d’entre elles un trouble de la modulation sensorielle : elles supportent mal les bruits, sont très sensibles aux lumières, etc. Une couverture lestée va permettre de stimuler leur système proprioceptif et de les apaiser.

Est-ce que c’est confortable?

Nicole : Il y a peu de chances que votre chat, ce grand spécialiste du confort, vous rejoigne dessous, ni dessus d’ailleurs ! En effet, le poids et la pression exercée par les poches lestées peuvent ne pas rendre la première impression agréable. Mais ce n’est pas le but recherché. L’utilisatrice à qui cette première couverture était destinée témoigne que son usage quotidien lui procure un bien-être qui lui est devenu indispensable dans les périodes dépressives ou les crises d’anxiété qu’elle peut traverser.

Cyrielle : Comme tout produit thérapeutique, il n’aura de sens que pour la personne aux besoins spécifiques. Avant de parler de confort, on évoquera l’apaisement sensoriel apporté par ce type de couverture. Et l’effet bénéfique apporté pour une personne, ne sera pas vrai pour une autre !

Comment vous est venue cette idée de couverture lestée ?

Nicole : Après avoir fini ma première couverture, il me restait encore quelques kilos de petites billes plastiques qui m’avaient servi à lester ma couverture et je me suis dit que je pouvais proposer mon expérience de couture, voire réaliser une couverture pour d’autres personnes au sein de l’association La Konk Créative. Il se trouve que j’avais eu l’occasion d’échanger avec Cyrielle, qui travaille auprès de jeunes patients, sur le sujet des troubles de l’anxiété. Je lui ai proposé de réaliser une couverture lestée, puisque j’avais de si bons retours de la première.

Cyrielle : Avant d’être mise sur le marché il y a peu, la couverture lestée était utilisée dans le domaine médical/paramédical et notamment en service ergothérapique. C’est une aide-technique que j’ai découverte pendant mes études il y a 15 ans. Suite à un échange avec Nicole, j’ai appris qu’elle en avait cousu une pour une adulte. Je lui ai fait part de mes connaissances à ce sujet. Ayant actuellement un petit patient présentant un trouble de la modulation sensorielle, elle m’a proposé de m’en confectionner une.

Quels sont les retours sur son utilisation ?

Cyrielle : Mon petit patient présente une instabilité motrice caractérisée. Rester assis devant un bureau lui est difficile. Il est en recherche proprioceptive constante (besoin de contact, de ressentir les limites de son corps). Il passe son temps à se lever, à se blottir contre un adulte, à taper ses jambes. J’ai pu tester la couverture en séance. L’effet a été immédiat.

La réponse proprioceptive apportée par la couverture l’a tout de suite apaisé. Pour la première fois, il a pu mener sa séance d’ergothérapie à bien, sans se lever de manière intempestive. Il était enfin disponible pour les apprentissages. Après quelques mois de pratique, il ressent moins le besoin de la couverture. Il est davantage posé.

Avez-vous des conseils pour celles et ceux qui voudraient réaliser une couverture lestée ?

Nicole : Oui bien sûr, je peux vous donner quelques conseils après expérience de couture ! Vous trouverez des tutoriels plus détaillés sur le web mais en anglais, alors je vous ai fait un schéma explicatif :

Imaginez une housse de couette dans laquelle on aurait cousu un quadrillage. Dans chaque case il y a un certain poids de lest, réparti de façon homogène.

Pour le lest, j’ai testé le riz, les lentilles… je me suis posé des questions sur l’aspect sanitaire de l’utilisation de ces lests qui pouvaient se détériorer dans la durée. J’ai ensuite écrit à plusieurs entreprises de plasturgie locales et l’une d’elles qui allait fermer m’a gracieusement fourni un gros sac de ces minuscules petites billes de plastique qui sont la matière première des réalisations d’objets en plastique.

Le principe de la couverture lestée est donc simple : une enveloppe intérieure est divisée en petites alvéoles cousues, partiellement remplies de lest. Une housse extérieure est réalisée dans un tissu de préférence douillet, genre polaire, les deux couches rassemblées constituent la « couverture lestée ».

Pour un enveloppement total du corps, on propose de lester la couverture à 1/10e du poids de la personne.

Pour un petit plaid de 50x70cm, j’ai utilisé environ 1,700kg de lest, ce qui est suffisant à un enfant pour lui faire ressentir la pression enveloppante censée apporter le réconfort.

Voici quelques recommandations :

  1. L’enveloppe intérieure doit être solide et très bien cousue pour éviter les fuites du lest, ou les déchirures du tissu dues au poids à manipuler. J’ai utilisé pour ma première réalisation du molleton type alèse neuf pour les plaids, pour celle-ci j’ai utilisé la partie la moins usée de draps à rayures qu’on m’avait donné. Je dois dire que les lignes m’ont bien aidée pour le tracé et la couture des alvéoles !

2. Pour le remplissage, il faut peser le lest à répartir dans les alvéoles. Gagnez du temps en préparant autant de petits pots de billes que vous avez d’alvéoles à remplir avant de fermer une ligne. Ex: pour 7 cases préparez 7 pots remplis de 19-20g de billes plutôt que de les peser un à un.

  1. Fabriquez-vous avec du carton un outil de type entonnoir pour faire descendre les billes facilement dans les colonnes

Si les cases sont trop grandes les billes vont se déplacer et la couverture sera moins homogène.
Pour ma 1ère couverture les cases mesuraient 8x8cm, remplies de 21-22g de billes
Pour le plaid de 50x70cm j’ai tracé des cases de 7x7cm, remplies de 19-20g de billes.

4. Important: surtout ne pas remplir complètement l’alvéole mais laisser largement la place au passage du pied de biche de la machine, si vous ne voulez pas casser d’aiguilles en passant sur des billes.
Épingler pour bloquer le déplacement des billes avant de fermer la ligne d’alvéoles remplie.

5. Bien arrimer la partie lestée intérieure à la housse. J’ai posé des œillets dans les angles de la partie lestée et cousu des liens dans les coins à l’intérieur de la housse, pour que les deux parties de la couverture soient solidaires et plus faciles à manipuler.
La couverture est lourde, ne pas l’attraper par un coin mais plutôt la soutenir dans sa totalité pour la déplacer.

L’enveloppe-housse extérieure peut être fermée avec des boutons, des pressions ou bien du velcro.

Et niveau budget ?

Nicole : C’est difficile à chiffrer, selon vos possibilités de recycler du tissu existant, ou d’acheter du tissu neuf, et vos dimensions, le budget sera évidemment très différent.
Pour le lest, vous pouvez utiliser des lentilles ou du riz mais ça risque de revenir cher, ou tenter comme moi l’achat ou solliciter un don auprès d’une entreprise de plasturgie, la quantité à acheter est négligeable pour elles.

Merci Nicole et Cyrielle pour ce partage d’expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.